Le brunch du B. d’Armand à Genève…

le b d'armand brunch1

Depuis que je suis arrivée à Genève, je me sens investie d’une mission de la plus haute importance (non, non, pas passer mon premier flocon et être capable d’être élégante en combinaison de ski) … établir la carte des lieux où l’on peut bruncher sans pour autant avoir à revendre un rein, ou un bras, ou un membre de sa famille qu’on n’aimerait pas trop trop (Tonton Roger qui fait des blagues graveleuses et à qui on planterait bien une fourchette dans la cuisse par exemple…).

Noble quête donc vous en conviendrez, mais aussi quête terriblement difficile…

Parce que comme vous vous en doutez, Genève n’est pas Paris (Hello Captain Obvious !), et les petits endroits cosy ET sympathiques ET où l’on mange bien pour pas trop trop cher ne sont pas légion(s). Il faut donc chercher, pester, demander à ses collègues, re-pester et puis surtout tester !

 Premier sur ma liste: le B. d’Armand (oui, non, ne me demandez pas, je ne l’ai pas trouvé non plus ce “B”)

Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

[reflexion inutile]

clouds3

(Notez que je vous aurais prévenu, hein…)

Mercredi dernier, alors que j’étais confortablement installée dans la navette reliant l’aéroport de Gatwick à Oxford, le nez collé à la fenêtre et la campagne anglaise défilant devant mes yeux… je me suis fait la refexion que j’aimais vraiment ces moments suspendus.

Certains détestent prendre le train ou l’avion, et trouvent que c’est une perte de temps.

Moi, j’aime ces moments de rien.

J’aime ces moments de transits entre deux destinations, ces pauses forcées et où ma seule activité est de regarder par la fenêtre. Je ne cherche pas à m’en échapper, je ne cherche pas non plus à me distraire. Je me laisse juste porter par les évènements. Ces moments où je suis seule avec mes pensées me sont infiniment précieux, parce qu’ils n’appartiennent qu’à moi et à personne d’autre.

Il ne faut rien attendre de moi, il n’y a plus ni manuscripts en retards, ni budget à réviser. Il n’y a plus de stress ni de pression. Et je ne ressens aucune culpabilité à ne rien faire, et à regarder le monde autour de moi (et si je suis dans un avion au milieu des nuages c’est encore mieux) (un jour il faudra que je vous parle de mon amour pour les nuages et les hublots).

Je fais partie de ces gens qui ont beaucoup de mal à compartimenter, à laisser le boulot à la porte de chez eux.

Mais lorsque je voyage, je peux.

Et vous n’avez pas idée à quel point c’est apaisant…

:)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les highlands: sur la route de l’île de Skye… (Part 2)

highlands ile de skye-93

Hum, hum… la la laaaa…

*entre discrètement dans la pièce, l’air de rien, en faisant BIEN attention à ce que les portes ne claquent pas et en rasant les murs, histoire de ne pas attirer l’attention sur soi et de faire croire que l’ était là depuis…pfiou… drôlement longtemps…*

J’écris si peu souvent par ici que ça en serait presque embarrassant. La légende dit que “l’écriture” ne s’oublie pas, comme le vélo ou la vision de Channing Tatum à demi-nu mais tout de même,  je ne me sens un peu rouillée

En même temps, je suis une malinette quand même, parce que je reviens avec des photos d’Écosse un peu “whaou” ascendant “oh la la”. Si vous souvenez bien (remarquez, si vous ne vous en souvenez pas, je ne vous en voudrais pas), j’avais déjà publié au début de l’année la première partie de mes photos des Highlands. Trois petits jours de road trip, un total de 1100 km parcourus, la visite de l’Ile de Skye… et puis aussi des moutons, des vaches-mouths, des grands espaces qui vous laissent les yeux écarquillés et une sourire sur les lèvres; parce qu’il n’y à pas à dire, on se sent vraiment bien au milieu de nulle part, sans personne.

Je n’ose pas vraiment vous dire ce qui m’a fait repenser à cette série de photos (je pourrais arguer que c’est grâce au dernier référendum concernant l’indépendance de l’Écosse mais la réalité est plus proche de “ah non mais en fait, je regarde une série en ce moment, elle s’appelle Outlander, et il y a un beau Highlander roux et musclé dedans qui euh…”) (oui je sais, c’est moche).

Dans tous les cas, si mon premier billet ne vous avait pas déjà convaincu de l’intérêt de vous rendre à Edimbourg pour louer une voiture et partir sur la route de l‘île de Skye dès que possible…  je vous remontre :

Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

Histoire sans paroles…

bains des paquis 7

Continue Reading

Rendez-vous sur Hellocoton !