Hard Friday…

Semaine qui commence mal, semaine qui finit mal…. jusque là tout est très cohérent...

La bonne nouvelle, c’est que la semaine est bientôt  finie non?

:)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce soir c’est Danette…

Ahem…

Non mais sérieusement… POURQUOI ils (me) font ça?!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Joyeux anniversaire euh… Zorglub42…

Parce que j’y ai pensé toute la journée alors que j’étais dans un congrès extrêmement  important oü les gens voulaient sauver le monde en faisant des mouches mutantes et des souris hyper-sensibles et que j’ai même noté la chose sur ma main (et que j’ai trouvé ça très chouette et que je me dis que je devrais plus souvent m’écrire des choses dessus…).

Donc, un joyeux anniversaire à ce euh (mode flatterie ON) charmant jeune homme, intelligent, spirituel, drôlatique, pertinent et heureux papa de la plus jolie petite fille du monde (oui ça c’est vrai…), comédien au talent insoupçonné, esprit brillant et jamais de mauvaise foi, et à qui je pardonne, après de longues années de rancune tenace, d’avoir un jour mangé mon goûter et cassé mes lunettes en me jetant un ballon de foot sur la tête (oui en fait je m’aperçois que je lui pardonne moyen…).

Bon, je ne sais jamais si son anniversaire est le 9 ou le 10 mais vu que nous allons tous mourir demain dans des micro trous noirs lorsque le CERN va mettre en marche son Grand collisionneur de hadrons (LHC), autant lui souhaiter aujourd’hui…
:)

Ro… euh, Zorglub42, c’est le Monsieur dans la vidéo qui suit…

Ahem…

:)

Edit: Après avoir eu le Monsieur au téléphone, je me dis que manger des raviolis d’anniversaire… c’est triste quand même…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les limites…

Aujourd’hui j’ai dépassé une limite que je ne pensais jamais franchir.

Ce matin, très tôt, alors que je sortais de mon appartement en courant pour aller à un congrès je l’ai croisée dans le hall du bâtiment. Je lui ai dit bonjour, un peu gênée par notre dernière conversation durant laquelle je lui avais presque fermé la porte au nez… et elle a commencé à me prendre à partie et à m’accabler de reproches.

J’ai essayé de m’excuser d’avoir été un peu expéditive la fois précédente, j’ai essayé de lui dire doucement que le moment n’était vraiment pas propice à discuter mais elle a continué à marmonner ses critiques en secouant mollement sa grosse tête, son regard totalement vide derrière ses lunettes et sa bouche qui faisait ce petit bruit humide de vieille personne qui me répugne tellement.

Elle n’a pas écouté un seul mot de ce que je lui ai dit.

Et là quelque chose s’est cassé en moi, comme si les digues qui contenaient cette colère, cette insécurité, et cette fatigue qui me saigne depuis quelques mois s’étaient rompues.

Et j’ai élevé la voix.

J’ai élevé la voix et les mots se sont enchainés facilement, rapidement, pleins d’une colère sourde, frôlant parfois la limite de l’irrespect. Dans la voiture qui m’emmenait à mon congrès, je suis restée silencieuse, presque choquée… Parce que ça a été facile pour moi de faire ça… et parce que je refuse purement et simplement d’ETRE « ça », de sombrer dans l’aigreur, de perdre toute empathie, toute considération pour les sentiments d’autrui. J’ai tellement peur de glisser insidieusement dans cette noirceur-là, cette espèce d’égoïsme qui me ferait ne plus me soucier des autres.

Parce que je sais. Je sais qu’en dépit de ses habitudes usantes, de ses monologues insupportables sur le voisin du deuxième, les Français du premier et Monsieur C. du troisième, elle n’est qu’une vieille femme veuve qui vit seule depuis trop longtemps et qui voit son monde se résumer à un balcon et une cage d’escalier.

Si je suis un peu honnête avec moi-même, je sais aussi qu’elle incarne tout ce que j’ai peur de devenir un jour.

Et je sais que ma colère, mon manque de patience, et cette agressivité qui pointe le bout de son nez ces derniers temps ne feront pas de moi une meilleure personne, sereine et confiante, et que cela nous rendra pas la vie plus douce ni à elle, ni à moi.

Des limites que l’on se doit de ne pas dépasser si on ne veut pas avoir honte de ce que l’on voit dans le miroir…

Rendez-vous sur Hellocoton !